Qu’est-ce que l’assurance perte d’exploitation et que couvre-t-elle ?

Il peut arriver qu’une entreprise subisse des difficultés liées à un événement extérieur comme une inondation, une tempête ou encore un incendie. Ce type de sinistre peut perturber grandement l’activité au sein de l’entreprise et avoir des répercussions financières lourdes. L’assurance perte d’exploitation est un contrat utile pour les entreprises qui souhaitent se prémunir contre ce type de situation. Zoom dans cet article.

Assurance perte d’exploitation : de quoi s’agit-il ?

Qu’est-ce que l’assurance perte d’exploitation ? Une entreprise confrontée à la survenance d’un sinistre, quel qu’il soit, se trouve bien souvent dans une situation financière complexe. Parfois, cela peut même entraîner l’interruption totale de l’activité avec une baisse concomitante du chiffre d’affaires. La conséquence de cela est une perte d’équilibre de l’entreprise et une menace pour l’emploi. L’assurance perte d’exploitation est une garantie pour les entreprises. Les professionnels sont ainsi indemnisés si un tel sinistre se produit, dans l’attente d’une stabilisation de la situation financière de l’entreprise.

Les sinistres concernés par cette assurance sont nombreux. Il s’agit notamment des situations suivantes :

  • incendie
  • foudre
  • explosion
  • événement climatique comme une tempête, de la grêle, de la neige ou du gel
  • dégât des eaux
  • mouvement populaire ou émeute
  • catastrophe naturelle
  • inondation
  • attentat ou tout acte terroriste.

Il est tout à fait possible d’ajouter certains dommages pris en charge au titre de l’assurance perte d’exploitation. Il s’agira alors de vérifier dans le contrat en question avant de s’engager. C’est notamment le cas du vol ou du bris de glace ou de matériel.

Principales garanties de l’assurance pertes d’exploitation

Le professionnel a le choix entre des garanties d’assurance de base ou bien des garanties supplémentaires. Il peut ainsi moduler son contrat comme il le souhaite.

Les garanties classiques concernent l’indemnisation du professionnel en cas de sinistre. L’indemnisation se fait à hauteur de la perte d’activité, sur une période déterminée. Le remboursement concerne tous les frais engagés, dans une optique de continuité de l’activité après le sinistre.

De leur côté, les garanties supplémentaires complètent les contrats de base. Il s’agira notamment d’indemniser le professionnel dans le cadre des pénalités de retard accumulées ou encore le remboursement des frais supplémentaires. Le professionnel s’assure ainsi d’être aidé pour rebondir après le sinistre et ne pas perdre de clientèle ni de partenariat. Certaines compagnies d’assurance proposent également une garantie perte de la valeur vénale, lorsque le sinistre détruit le local professionnel.

Fixation de la période d’indemnisation

L’entreprise qui a souscrit cette garantie détermine la période totale d’indemnisation. Elle doit donc prendre en compte la durée totale qui permettra de rebondir après le sinistre et de reprendre une activité habituelle. L’objectif est de trouver à nouveau un équilibre commercial et financier identique à la situation antérieure.

Comment faire pour déterminer la durée totale de l’interruption d’activité à la suite du sinistre ? Voici quelques éléments à considérer :

  • le délai nécessaire pour reconstruire les bâtiments et autres structures
  • le délai de refabrication de tous les produits détruits et de rachat du matériel indispensable à l’activité de l’entreprise
  • la période où l’activité est la plus dense. Cela est d’autant plus important lorsque l’activité revêt un caractère saisonnier
  • le secteur d’activité de l’entreprise. Si ce dernier est très concurrentiel, cela doit forcément être pris en compte dans le calcul de la durée totale d’indemnisation.

Article suivant

Dette publique : quel est son impact en Europe ?

mar Mai 26 , 2020
La dette publique sert à désigner l’ensemble des engagements financiers d’un Etat à une date précise. Elle résulte des ressources empruntées puis remboursées par l’Etat. A la fin de l’année, l’Etat présente un solde budgétaire : lorsqu’il est négatif, il s’agit d’une situation de déficit public. Après une baisse de […]
impact de la dette publique en Europe