Focus sur le commerce extérieur de caoutchouc

Intégrant les échanges internationaux, le commerce extérieur touche de nombreux secteurs professionnels. L’essor économique et le développement de la mondialisation permettent dorénavant d’exporter des produits qui bénéficient d’un savoir-faire spécifique, comme les élastomères et les caoutchoucs. Pour ce dernier domaine, quelles sont les grandes tendances observées ? Comment se présente la répartition des parts de marché selon les pays et les continents ?

Quelques chiffres sur les tendances actuelles du commerce extérieur de caoutchouc

Ces dernières années, la France a réalisé davantage d’imports que d’exports en pneumatiques neufs et rechapés.

En valeur pécuniaire, cette disparité se traduit par un écart d’un milliard d’euros, soient respectivement des achats à hauteur de 3,5 milliards d’euros et des ventes estimées à 2,5 milliards d’euros. Cette tendance s’inverse légèrement lorsqu’on se penche sur les chiffres des caoutchoucs et des élastomères, comme les joints EPDM, par exemple.

Dans ce cas de figure, les imports s’élèvent à 2,2 milliards d’euros, tandis que les exports se situent à près de 2,3 milliards d’euros.

Caoutchouc et élastomère : un savoir-faire français qui s’exporte

Exception faite de la commercialisation des pneumatiques dédiés aux véhicules, le secteur des caoutchoucs et des élastomères affiche une ouverture évidente sur l’économie internationale avec près de 60 % d’exportation annuelle de la production. Les entreprises françaises disposent d’un véritable savoir-faire dans le domaine, de la conception de moules sur mesure aux processus d’adhérisation.

Cela s’explique aussi par la qualité des matériaux et la polyvalence de leur utilisation, notamment pour des membranes, des joints d’étanchéité, des soufflets ou encore des manchons. À titre d’exemple, l’alimentarité des joints Viton est particulièrement indiquée pour que les industriels de l’agroalimentaire respectent les normes sanitaires en vigueur.

La répartition des parts du marché du caoutchouc selon les pays et les continents

L’exportation française du caoutchouc et des élastomères à l’échelle internationale se traduit par des ventes majoritairement européennes. En effet, près de 75 % de la production reste sur le continent. L’Union européenne à 15 représente 60 % du chiffre d’affaires réalisé. Pour ce secteur d’activité, le premier partenaire commercial de la France est l’Allemagne.

En ce qui concerne les exportations dites « hors UE », les ventes à l’étranger présentent un équilibre homogène entre les différentes destinations. Cela vaut pour l’Asie, l’Amérique du Nord, l’Afrique et l’Océanie. En revanche, les importations de caoutchouc industriel affichent une large domination du marché asiatique.

À noter que ces tendances sont similaires pour le secteur des pneumatiques.

Article suivant

Faut-il opter pour l’enrôlement d’équipage ponctuel ?

lun Sep 28 , 2020
Faire appel à un spécialiste des travaux maritimes peut s’avérer nécessaire dans différents cas de figure, comme le convoyage de navires. La gestion des équipages fait généralement partie intégrante de ses prestations. Pour ce dernier point, est-il préférable de choisir un enrôlement ponctuel ou permanent ? À qui s’adresse le […]